Vers une ubérisation de la profession des avocats ?

Il y a quelques jours, un rapport a été remis au ministère de la justice faisant état de l’inquiétude des avocats face aux bouleversements de la profession. Ce rapport intitulé “L’avenir de la profession d’avocat” met en avant l’arrivée des legaltechs. Ces dernières sont déjà présentes dans les pays anglo-saxons. La loi Macron est égalemnet mentionnée avec la concurrence des sociétés interprofessionnelles. Cet article présente 3 challenges auxquels les avocats sont confrontés dès aujourd’hui et dans les années à venir.

Voir : le rapport “L’avenir de la profession d’avocat” par Kami Haeri, avocat à la cour de Paris

la digitalisation des cabinets d'avocats

L’automatisation avec l’arrivée des legaltechs

En 2016, Rocket Lawyer annonce son arrivée en France (14 millions de clients) avec la promesse de faciliter les démarches juridiques. En effet, elle proposant de fournir à prix “cassé” des documents juridiques personnalisés. Une fonction de mise en relation des avocats est aussi proposée pour aider la population qui “estime que les prestations classiques ne sont pas très accessibles”.

Cette arrivée précède celle des concurrents tels que Captain Contrat, Legalstart, Legalife ….

Rocket Lawyer annonce déjà avoir produit + de 40 millions de documents dont la rémunération est liée à leur production.
Ces legaltechs vont continuer de s’améliorer puisqu’ils profitent eux-mêmes de l’innovation. Les systèmes de machine learning vont permettre de mieux conseiller leurs clients.

L’arrivée des “Smart Contracts” et l’usage du blockchain va également réduire les coûts de vérification, d’exécution, d’arbitrage et de fraude

Voir l’article : La start-up Rocket Lawyer va t’elle ubériser les avocats ?

Voir l’article : L’application prometteuse des smart contracts

Les legaltechs travaillent également sur d’autres innovations dans le métier des cabinets d’avocats. D’autres domaines sont touchés avec l’apparition de solutions de e-discovery pour améliorer la prédictibilité des affaires, rendre les équipes plus efficaces et diminuer les risques.

Le robot avocat

Avec l’arrivée des legal techs et l’évolution de la technologie, un phénomène débarque en utilisant l’intelligence artificielle.
La recherche et la mise à disposition de système de calculs plus performants, va bouleverser la vie de tous les jours, et la profession des avocats.

l'avocat contre l'intelligence articificielle, le robot

Par exemple, après avoir battu les meilleurs jeux d’échecs, le programme Watson d’IBM a été utilisé par la société Ross pour simplifier le travail des avocats

Ross est déjà en usage cet a 3 fonctionnalités précises : comprendre les questions qui lui sont posées, répondre pertinemment à ces questions et apprendre de son expérience.

Les bénéfices sont multiples : diminuer les temps de recherche, améliorer la précision des réponses, rendre plus prédictible le résultat d’une affaire… Ce qui pousse à revoir la tarification des prestations, notamment avec moins de sollicitations.

D’autres formes d’innovations arrivent également avec les “chatbots”. Ces derniers pourront converser en langage naturel avec les clients et permettre de mieux qualifier leurs attentes et de préciser les informations requises pour traiter leurs affaires

Il n’y a plus qu’à imaginer la collaboration entre les systèmes de production de documents, les robots et les chatbots…

La transparence économique

Le rapport de M. Kami Haeri fait état des statistiques suivantes :

  • 96 % des sondés estiment que les prestations des avocats sont chères
  • 23 % estiment que la profession ne rend pas un service de qualité
  • 49 % ont déjà eu recours aux services d’un avocat

Point intéressant, 51% des personnes sondés trouvent les prestations chères alors qu’ils n’ont jamais eu recours aux avocats.

Aujourd’hui, il y a un manque de lisiblité sur la prestation liée à une affaire. En effet, si vous alliez au restaurant, accepteriez-vous d’avoir un menu sans prix ? L’addition se situerait entre 50 et 400 €/ personne ?

Pour remédier à cette problématique et améliorer l’acquisition de la clientèle, il suffit également aux cabinets d’avocats de se structurer avec un système de gestion. Ce système permettra d’avoir tout l’historique des affaires et d’un système d’analyse pour pouvoir y trouver des similarités

Ainsi, il sera possible de savoir combien d’heures pourront être passés pour pouvoir fournir une tarification exacte à vos futurs clients

Voir : notre offre BI SAP

Voir : notre offre BI SaaS

Conclusion

Les technologies sont-elles les amies ou les ennemies des avocats ?

Finalement, nous pensons qu’excellence et innovation se complètent. Les premiers cabinets à embrasser les innovations rendues possibles par la digitalisation gagneront un avantage concurentiel

Pour se faire, il est nécessaire de diffuser la culture de l’innovation au sein des cabinets. Cette culture devra faire partie de la formation des futurs avocats, pour en faire des priorités.

Egalement, une feuille de route doit être établie afin de mettre en place les architectures techniques et fonctionnelles. Le socle de base qui est votre système de gestion joue le role de colonne vertébrale pour accéder à ces innovations. Il assure également une meilleure exécution des affaires et des projets.


roadmap SAP pour cabinets d'avocat

Exemple synthétique de feuille de route pour un cabinet d’avocats

Laisser un commentaire