Que sont les RIAs ( Rich Internet application ) ?

Afin de suivre l’évolution considérable des besoins utilisateur, l’écosystème web ne cesse de développer de nouveaux maillons. Ainsi, après les clients lourds et les clients légers, Macromédia introduit en 2002 le concept d’un nouveau client “Riche”, un client que l’on oppose souvent aux clients légers traditionnels constitués d’un simple navigateur Web et d’une interface HTML statique. La nouvelle dimension RIA du web, permet d’enrichir l’interaction avec l’utilisateur et la rapidité d’exécution.

Les RIA sont des applications web à part entière qui sont similaires à des logiciels autonomes sur ordinateur. Grâce aux RIA, une partie des requêtes utilisateur est traitée sur le poste client, ce qui facilite et accélère le traitement des données. Une telle opération n’a été rendu possible qu’avec l’apparition des moteurs Ajax (Asynchronous JavaScript and XML). Les applications web riches permettent avant tout de fluidifier les manipulations utilisateurs courantes (onglet, menu, tables de données arbre et saisie), et offrent des fonctions d’ergonomie très avancées et originales.

Pour exécuter une application web RIA, l’utilisateur doit installer une machine virtuelle (plug-in) sur son poste. L’inconvénient des RIA est qu’il existe autant de plug-in à installer que de technologies RIA déployées. C’est la raison pour laquelle, d’après google, « plus de la moitié des utilisateurs refusent d’installer des plug-in ».



Le marché des RIA

Aujourd’hui, grâce à la concurrence entre les différents acteurs dans le monde du web, les RIA prolifèrent dans de multiples secteurs d’activité et leurs utilisations sont diverses et variées. Les acteurs principaux sont Adobe, Google et Microsoft.

  • Adobe
  • Le leader en termes de création et de déploiement d’application Internet riche est Adobe, Flash est présent sur 99% des ordinateurs. Suite à l’acquisition de Macromédia, Adobe fournit des technologies open source comme Flex et LiceCycle pour réaliser des applications web enrichies.

    Voici quelques exemples d’application web utilisant des RIA Adobe :
    eBay / Amazon /stockfetcher /picnik

    Architecture Flash RIA

  • Google
  • Le leader incontesté du web développe également des outils RIA comme GWT (Google Web ToolKit ), Google Gear et dernièrement Native Client (NaCl ). Google propose des produits finis bâtis sur des architectures RIA, tel que Gmail, Google Docs et Calendar.

    Composition GWT

  • Microsoft
  • En réponse à son concurrent Adobe, Miscrosoft dévoile en mars 2007 un nouveau framework DotNet RIA nommé Silverlight souvent décrit comme le “Flash-killer”. Même si Flash reste la solution RIA la plus répandue, Silverlight permet de véhiculer le même type de contenu. Microsoft convoite surtout le marché professionnel, ainsi SAP a adopté Silverlight comme interface riche pour sa solution Saas Business ByDesign.

    Archtecture Microsoft Silverlight

  • Oracle
  • Suite à l’acquisition de Sun (5,4 milliards de d’euros) Oracle se lance finalement dans la course des RIA en mettant en place la plateforme de développement JavaFX 2.0. Cette solution contient un moteur multimédia, Une série de composants graphiques prêts à l’usage ainsi que des APIs JAVA.

    Architecture JavaFX

    Dans les prochains articles nous aborderons les sujets suivants :

  • Arrivée de html5
  • Concurrent ou solution complémentaire pour les RIAs?

  • Focus RIA dans le monde SAP
  • Webdynpro + FlashIsand et Webdynpro+SilverlightIsland

    Laisser un commentaire