Lors de la conférence SAPPHIRENOW version US la semaine dernière, une des annonces clé a été la mise en service prochaine d’une nouvelle solution de FINANCE qui aura pour nom : “SAP Simple Finance”
(il a aussi été question de SAP FIORI qui devenait gratuit)

SAP Simple Finance s’inscrit dans la mouvance Run Simple

L’ERP 20eme siècle a atteint ses limites :

Pour comprendre ce que représente cette annonce, il faut se remémorer quelques éléments clés :

  • SAP ERP a plus de 40 ans dans ses concepts. La suite R/2 (née en 1972) puis R/3 (née en 1992) c’est considérablement enrichie au fil du temps, mais toujours en allant vers plus de complexité (SAP devant assurer la capacité des clients à migrer vers la nouvelle version, il n’était pas possible de supprimer des champs et/ou des tables)
  • SAP ERP est un enfant de la base de données relationnelle et a été conçu pour cela, en prenant en compte lors de sa conception les limites et contraintes de celle-ci (avec par exemple de nombreuses tables d’agrégats afin d’accélérer un peu les traitements).
  • L’interface graphique de SAP a grosso-modo, plus de 20 ans, et elle est bien loin du “Apple Simple – Google Fast” qui est la norme aujourd’hui. Le problème, c’est que les nouveaux utilisateurs de SAP, ceux de la générations Y (ou Millenials – terme mainte fois entendu lors du SAPPHIRENOW) ne sont pas aussi dociles que leur prédécesseurs et rejettent les ‘beaux écrans SAP’

SAP simple finance : le début ‘une nouvelle ère’ (SAP R/4 ?)

Sur la base de ces constats, SAP propose donc Simple Finance, qui regroupe :

  • La fin des tables d’agrégats
    HANA calcule vite et bien, les table d’agrégats n’ont donc plus aucune utilité et sont donc simplement supprimées. SAP parle de 40% de volume de données (redondant) en moins, et dans un contexte HANA, 40% de données en moins, c’est beaucoup d’économie pour les clients.
    L’impact le plus massif de Simple Finance (et de HANA) est de permettre d’avoir les données comptable et contrôle des gestion dans une seule et unique table et donc de supprimer totalement les tâches de réconciliations qui sont parfois très chronophages.
Source : Timo Elliott (@timoelliott)

Source : Timo Elliott (@timoelliott)

  • Une nouvelle interface graphique
    L’interface graphique sera (presque) exclusivement basée sur SAP FIORI.
  • Des nouvelles fonctionnalités
    SAP en profite pour intégrer de nouvelles fonctions telle que la gestion de la trésorerie et la planification, et conséquence de HANA, lier totalement reporting et transactions. SAP a aussi ‘suggéré’ que des fonctions d’analyses prédictives seraient aussi livrées en standard.

Quelques infos et pensées :

A date, SAP simple finance est en version Béta avec 9 clients (avant le ramp-up) et la date de General Availibility n’est pas connue, même si SAP va probablement aller très vite. SAP annonce aussi que l’ensemble des domaines de l’ERP seront couverts par des ‘simple’ d’ici la fin de l’année.

La solution simple Finance est limité à SAP HANA, et sera disponible en version cloud et on premise. C’est la première version de l’ERP qui différencie HANA des autres bases du marché (et c’est pour le coup un vrai avantage compétitif pour HANA même par rapport aux bases de données in-memory (futur Oracle 12c [Oracle qui cherche désespérément à rattraper son retard] et à Microsoft Server 2014 qui est déjà disponible).
Avec cette annonce, il est permis de penser que la question du passage à HANA n’est plus une question de ‘si’ mais de ‘Quand’[ne pas passer à HANA, c’est accepter de ne plus bénéficier des innovations de SAP]

Il est peu probable que l’intégralité des transactions de ECC soient couvertes par des appli FIORI, le SAP Gui a donc encore de beaux jours devant lui…

La migration de ECC vers Simple Finance va probablement être relativement complexe (même si techniquement SAP s’oriente vers un simple EHP), car l’ensemble des programmes et transactions spécifiques qui auront la mauvaise idée de s’appuyer sur des tables supprimées seront à ré-écrire… ce sera peut être l’occasion de simplifier les process et de revenir vers des choses plus standards pour les clients, mais ce ne sera ni facile, ni rapide !

A Suivre, nous ne manquerons pas de vous tenir informé.

Laisser un commentaire