Comme beaucoup, vous avez déjà entendu parler de SAP Leonardo ? La V1 puis tout récemment la V2 ?

Vous vous êtes aussi sûrement demandé ce que SAP Leonardo pouvait vous apporter ? D’ailleurs, parle-t-on d’applicatif, de technologie ou d’un ensemble de solutions ?

Nous aussi, on s’est posé ces questions. Du coup, on a un peu étudié tout ça, histoire de vous partager nos réflexions et conclusions !

Pour dépeindre le tableau de SAP Leonardo

Vous en aviez entendu parler en 2017 ? Puis tout récemment en 2018 ? Mais entre les 2, pouf ! Plus rien !

Toujours est-il que depuis son 1e lancement, SAP Leonardo a pas mal évolué. Tout d’abord, soyons clair : SAP Leonardo n’est pas une technologie, comme on pourrait facilement le penser. En effet, à l’inverse de S/4HANA ou encore BW/4HANA, qui sont des solutions, SAP Leonardo est une marque qui regroupe un ensemble de solutions.

En clair : c’est un processus d’innovation numérique associé à sur une suite de technologies sur SCP (SAP Cloud Platform).

SAP Leonardo s’appuie sur :

  1. Des concepts de design thinking (on y revient plus bas),
  2. Des kits d’innovation ou accélérateurs industriels (ça aussi)
  3. Et enfin, des derniers concepts avancés (bien à la mode) en matière d’apprentissage automatique (ML), d’intelligence artificielle (IA), d’Internet des objets (IoT), d’analytique et blockchain (promis, on n’insistera pas trop trop là dessus).

Vous ne seriez pas les seuls à vous dire : « c’est encore un outil dédié aux développeurs pour les développeurs ». Mais en réalité, il a été pensé dans un premier temps pour les utilisateurs métiers ET ensuite les développeurs.

Revenons tout d’abord sur le processus de design thinking avant d’aller plus loin sur les kits d’innovation et les solutions/technologies mises à disposition.

Le process design thinking

Bien connu des UXers, c’est un processus itératif, créatif, avec des méthodes et des outils.

La finalité est de mener un projet d’innovation ou de poser un problème, et non de le résoudre (logique intéressante qui s’extrait d’une démarche classique de recherche d’excellence en entreprise).

Si vous cherchez, vous verrez qu’il existe beaucoup de définition du design thinking. Ici, on se concentrera sur les 5 grandes étapes les plus fréquemment utilisées en entreprise et appliquées dans SAP Leonardo (qui n’est pas sans rappeler la Digital Board Room).

    1. Empathize: se mettre à la place des end-user pour comprendre leurs besoins (grosso modo une démarche de persona) => comprendre ce dont ils ont besoin
    2. Define: cadrer la problématique à la manière d’un QQOQCCP (ou encore selon les Five W’s « cinq W », pour Who, What, Where, When, Why) => ne pas passer à côté d’un élément fondamental
    3. Ideate: brainstormer dans le cadre d’un ou plusieurs ateliers. => aboutir aux meilleures idées
    4. Prototype: construire et modéliser ensemble un modèle en mode prototypage => réaliser une première maquette et prendre en compte les différentes modifications
    5. Test: test du projet et retour utilisateurs => obtenir les feedbacks et effectuer les derniers ajustements avant le déploiement

Dernière étape, qui fait entrer l’IT dans la boucle :

  1. Déploiement du pilote: mettre en place la solution et recueillir tous les feedbacks

Petite précision : l’étape qui permet de bâtir des prototypes virtuels, dans un outil appelé BUILD, permet de se passer (virtuellement) des développeurs.

En réalité, ce type de prototypage (plus communément appelé « prototype de basse fidélité » génère en tâche de fond des codes source. Les développeurs s’en serviront pour créer la connexion avec tous les outils/capteurs IoT par exemple.

+ vite avec les kits d’innovation sur SAP Leonardo

Une fois le défi métier sélectionné et la première itération appliquée, on a aussi la possibilité de s’appuyer sur des modèles dits « kits d’innovation » (ou encore préconfigurés) pour avancer plus vite. Ils sont standardisés à 80% et personnalisés par le client sur les 20% restants.

D’où viennent ces kits ? Ils contiennent des processus prédéfinis basés sur les enseignements et déploiements d’autres clients SAP. On y verra une autre forme d’intelligence connectée : l’intelligence collective !

SAP Leonardo propose 23 kits d’innovation sectoriels couvrant plus de 12 secteurs : produits grand public, sciences de la vie, fabrication, automobile, services publics, pétrole et gaz, sports et divertissement.

Pour être plus concret, prenons l’exemple d’un leader aux Etats Unis dans le monde des supermarchés, qui est arrivé en France l’an passé.

L’entreprise, et plus spécifiquement son secteur boulangerie, veille à ce que les produits soient toujours frais et de qualité. C’est d’ailleurs un avantage concurrentiel important dans le métier. Cette exigence de qualité est trop souvent synonyme de surproduction et le gâchis alimentaire. L’enseigne a donc cherché à réduire le nombre de produits invendus et la perte d’argent lié aux dépenses de production et au temps de conception.

Ils ont utilisé le préconfiguré SAP Leonardo de leur secteur, en intégrant l’équivalent de 7 années de données externes dans le système. De ces données, l’enseigne a pu mieux comprendre l’évolution de leurs ventes. Ils ont pu déterminer le moment où les ventes ralentissent ou à l’inverse reprennent (du prédictif en décrypté). La météo, les grands matchs ou encore les grèves sont autant de facteurs qui influencent les ventes en boulangerie.

L’apprentissage automatique aide désormais l’entreprise à répondre à la demande de produits frais et disponibles, tout en réduisant les déchets associés au stockage et au réassort en continu.

Résultat : une réduction du nombre d’heures de travail et du nombre de produit excédentaire. Ce projet pilote va être déployé sur plus de 500 secteurs boulangeries permettant d’économiser plus de 22 millions de dollars la première année du projet. De plus, courant de l’année prochaine, ce projet va aussi être déployé dans d’autres zones du magasin tel que la restauration à emporter (NDLR : les poulets rôtis et les pizzas ne sont pas conservés plus de respectivement 2h et 1h).

Vers SCP et au-delà !

Place à la plateforme et à ses différentes applications.

SAP Leonardo est construit sur SCP (SAP Cloud Platform), sur laquelle il est possible de construire vos applications. Cette plateforme hyper ouverte permet aux clients d’y intégrer n’importe quelle architecture (SAP ou non SAP).

Les technologies émergentes telles que le machine learning, le Blockchain, le big data, la data intelligence, l’IoT et l’analytics sont toutes disponibles dans SAP Leonardo.

Exemple concret de Machine Learning : un fabriquant de bijoux en Crystal a plus de 40 000 références dans son catalogue. Mais quand un consommateur apporte un produit, l’enseigne doit être capable d’identifier parmi toutes ces références le produit afin de pouvoir le réparer.

La techno se base sur l’identification visuelle de SAP Leonardo qui à partir d’une photo est capable de proposer des matchings de produits en seulement quelques secondes !

Un mode de tarification encore flou

Sans surprise, en termes de tarif, alors que l’éditeur l’annonce comme « souple », on regrette encore un manque de clarté (même si l’argument est compréhensible). C’est un mode de tarification sur mesure car c’est une offre sur-mesure. Il comprend plusieurs composants (à activer ou non) :

  • la plateforme SCP,
  • les kits d’innovations,
  • les licences d’applications
  • et les services (comme le processus de conception design thinking par exemple).

En conclusion, ce qu’on peut en dire

Vous l’avez compris, SAP Leonardo, n’est ni une plateforme, ni un outil ou système unique tels que S/4HANA ou BW/4HANA. Il faut le voir comme un portefeuille innovant supporté par une plateforme, des process et des solutions émergeantes.

A ce stade, on peut se poser pas mal de questions mais la principale étant : que peut-on espérer de ses outils, alors qu’on a déjà parfois du mal à suivre la roadmap de l’éditeur et les montées de versions ?

Si vous attendez le moment parfait avec un budget et l’expertise nécessaire pour innover, ce moment ne viendra jamais.

Peut-être que finalement, SAP Leonardo permet de se lancer sur des nouveaux processus innovants à l’échelle de sa structure (start small and think big). On peut y voir une opportunité pour imaginer et mettre en œuvre de nouveaux processus et modèles d’entreprise.

Ce qu’on retient de top :

  • Une démarche de design thinking pour bien définir le projet,
  • Une plateforme ouverte qui permet de faire converger toutes les données (même non SAP),
  • Des kits d’innovation offrant une démarche de développement et déploiement accélérés,
  • Des outils émergents, qui combinés à tous les éléments précédents, permettent d’apporter une vraie démarche d’innovation.

Ce qu’on retient de moins top :

  • Encore un manque de clarté niveau tarif (pas vraiment une surprise mais qui reste une complexité supplémentaire),
  • Une solution qui avait été marketée trop tôt par SAP et qui fait souffrir SAP Leonardo d’un positionnement assez obscur,
  • Une forte dépendance des mots à la mode et des concepts qui n’ont pas encore trouvé de véritable succès généralisé,
  • Des doutes sur l’exploitation des technos encore peu mature (type blockchain).

Comment débuter ?

Si vous êtes clients SAP, vous y avez accès de trois manières de vous lancer dans SAP Leonardo. Vous pouvez exploiter :

  • Vos applicatifs SAP si vous utilisez SAP Ariba, Hybris ou encore SAP S/4HANA,
  • Les kits d’innovations sectoriels,
  • La plateforme SAP Cloud avec les technologies émergentes de ML/IA etc…

Vous êtes intéressés par une démarche de design thinking mais vous ne savez pas par où commencer ? On peut vous aider à lancer votre démarche ! Vous souhaitez + d’info sur la démarche SAP Design Thinking, cliquez ici, on vous explique tout !

Laisser un commentaire