Ce sujet avait très fortement marqué les esprits en 2008 et impacté négativement les relations entre SAP et ses clubs utilisateurs.

Après des discussions agitées et acharnées, l’augmentation avait été validée (passage de progressif de 17 à 22%), sous réserve que SAP démontre indicateurs à l’appui au nombre de 11 (indisponibilité, nombre d’incidents, délai de réponse, tests après migration, stockage des données…). En cas de mauvais indicateurs, SAP s’était engagé à ne pas augmenter ses tarifs.
Du jamais vu dans le monde des éditeurs !.

Nouveau rebondissement ces derniers jours, SAP vient d’annoncer le report de la première hausse, le programme KPI ayant pris du retard (la démission des deux responsables SAP du projet avait déjà donné l’alerte il y a quelques jours).

Ce report aura un impact sur les comptes, ce qui en cette période perturbée n’est pas une bonne nouvelle.

Laisser un commentaire