96 % des sociétés américaines envisagent de reprendre en interne tout ou partie des services externalisés, une fois leur contrat arrivé à échéance. Tel est le constat d’une étude menée par Compass Management Consulting.

Le problème semble venir des coûts, qui baissent bien au début du contrat (jusque -15%), mais qui ont une forte tendance à remonter par la suite (les dépenses de l’entreprise peuvent à terme être 30% plus élevées que celles d’un service bien géré en interne!)

Certaines sociétés échouent même dans leur projet d’externalisation en raison d’une mauvaise gestion de la relation avec leur fournisseur : manque d’investissement, absence de gouvernance du contrat et de support de leur part, incapacité du fournisseur à renouveler la technologie etc.
D’où une volonté affichée de re-insourcing des services.

Cette étude me semble plutôt en ligne avec ce que nous vivons sur les projets, en tout cas en ce qui concerne le constat : l’outsourcing ne génère pas obligatoirement des économies, et impose une attention constante… En ce qui concerne le re-insourcing, je pense que c’est une autre affaire… 😉

Lien vers l’étude complète (en anglais)

Pour plus d’infos : www.censio.fr

Un commentaire pour “Externalisation: la fin d’un cycle ?”

  1. externalisation dit :

    A voir votre article, on se demande si ces entreprises ont bien étudié l’externalisation avant son application. Ont-elles étudiées les avantages et inconvénients de l’externalisation. Se basent-elles seulement sur le principal avantage de réduction des coûts ?
    En général, un contrat fixe les prestations d’externalisation : durée et coût. Pourquoi ce coût a subitement augmenté car il est déjà fixé dans le contrat d’externalisation ?

Laisser un commentaire