Nous avons vu il y a quelques mois une première approche sur le design des cubes (cf article)

Interessons nous maintenant aux requêtes.

Le design des requêtes est une source fréquente de non performance… et bonne nouvelle, c’est aussi le plus facile à améliorer.

Voici quelques règles générales a appliquer :

1 – ne montrez que ce qui est necessaire. D’un point de vu performance, l’adage ‘qui peut le plus, peut le moins’ est une catastrophe.

Pour ce faire, utiliser au maximum les variables et les sélections en début de requête.
Evitez autant que possible les exclusions, qui sont très pénalisantes.

2 – commencez par une vue aggrégée.

un risque fréquent lorsque l’on met en place un outil de BI, est la bonne vieille habitude des utilisateurs des listings… Beaucoup de gens sont convaincus qu’il ne peuvent pas bosser sans la liste des commandes sur 37 pages !

C’est ici qu’intervient le rôle de conseil du consultant. Faire de la BI, ce n’est pas lister les commandes (ou autre), c’est analyser de manière dynamique les données…

Il convient d’utiliser les possibiliter de drill down, d’alertes… afin d’avoir une vision claire des données (quitte à descendre au niveau de détail pour une sélection restrainte) et d’amener les utilisateur à cette nouvelle manière de travailler.

3 – utilisez 0INFOPROVIDER pour filtrer.

Nous avons vu dans notre article précédent qu’il était judicieux de toujours utiliser des multiproviders. Cependant, dans certain cas, une requêtes ne va utiliser qu’un nombre restreint de providers. Il convient alors de signaler ces cubes dans une selection sur l’objet 0INFOPROVIDER, de manière à ce que le système n’aille lire que les providers utiles.

4 – utilisez les statistiques BW

L’optimisation des requêtes doit êtres sélective, il n’est pas très utile d’optimiser une requête peu utilisée, alors qu’un gain de temps sur une requête lancée plusieurs dizaine de fois par jour sera indispensable.

Pour se faire, regardez les statistiques, surveillez l’utilisation des espaces, discutez avec les users.

5 – utilisez les aggrégats et maintenez les !

Un aggrégat est un très bon accélerateur de requête. Cependant, un système BI est un système vivant, qui évolue avec les besoins de l’entreprise et son de marché.

Par conséquent, vérifiez régulièrement que vos aggrégats répondent toujours aux besoins et qu’ils sont utiles. Remplacez les par des nouveaux si nécessaire.

****

Bien sûr, chaque cas est un peu particulier et demande une réponse adaptée, surtout dans le domaine de l’optimisation… mais ces quelques points vous aideront à vous faire une idée sur votre solution.

Si vous avez des questions, ou si vous souhaitez que nous procédions à un audit plus complet de votre solution, n’hésitez pas à nous contacter.

Plus d’infos sur notre site

Mail

Laisser un commentaire