L’arrivée de SAP BW/4HANA suit la sortie de SAP S/4HANA

Vous n’avez pas pu y échapper, SAP vient tout juste d’annoncer en compagnie d’AWS le lancement de SAP BW/4HANA .
Beaucoup commençaient à douter de l’avenir de BW et certains posts fleurissaient autour des thèmes « Is BW dead ? », « Does SAP Hana replace BW ? »,

SAP introduit sa nouvelle génération de datawarehouse avec SAP BW/4HANA et amorce ainsi la rupture définitive avec le SAP BW traditionnel.

SAP BW/4HANA se démarque en étant la première version entièrement conçue pour SAP HANA.
Il ne fonctionne qu’avec des objets optimisés HANA et a fait l’objet d’une réduction significative du code ABAP.

Censio profite de l’occasion pour démystifier cette nouvelle version que nous avons eu le privilège de pouvoir tester :).

De SAP BW vers SAP BW/4HANA – Historique

  • 2012 : SAP BW 7.3 powered by HANA . Première release compatible HANA. BW connait une deuxième jeunesse grâce à HANA et des performances considérablement améliorées sur les chargements et la restitution. SAP introduit les objets de modélisation Transient Providers et Composite Providers.
  • 2013 : SAP BW 7.4 powered by HANA poursuit l’optimisation du reporting en poussant les fonctionnalités OLAP dans la base HANA. De nouveaux objets apparaissent : les Open ODS Views et les Advanced Data Stores. Eclipse fait son entrée comme outil de développement via les BW Modeling Tools.
  • 2015 : SAP BW 7.5 powered by HANA (alias SAP BW on HANA). SAP continue la simplification de modélisation des flux de données et poursuit l’intégration de sa plate-forme HANA au datawarehouse. Notamment via l’arrivée d’un système source de type HANA qui s’appuie sur Smart Data Access et Smart Data Integration.
  • 2015 : SAP BW 7.5 edition for SAP HANA. C’est la première version proposant un mode d’exécution uniquement compatible avec la base SAP HANA. Cette version est appelée « BW 7.5 edition for SAP HANA » activable après installation d’un add-on. Des outils de conversion existent pour transformer les anciens objets en objets optimisés pour HANA.
  • 2016 : SAP BW/4HANA vient compiler l’ensemble des étapes réalisées depuis 2012 par SAP pour rationaliser son produit. Cette nouvelle version a été épurée afin de se focaliser sur un nombre restreint d’objets de modélisation. SAP positionne BW/4HANA comme la nouvelle génération de datawarehouse permettant de gérer les scénarios Big Data, IoT et mettre en avant le concept de logical datawarehouse.
roadmap SAP BW/4HANA

Figure 1 : Roadmap SAP BW & HANA (source Roadmap SAP)

Les 4 principes de SAP BW/4HANA

La simplicité

Le nombre d’objets dans SAP BW/4HANA est réduit (de 10 à 4 objets) rendant la modélisation plus simple.

simplification SAP BW/4HANA

Figure 2 : Simplification des objets (source SAP)

Par conséquent, l’effort d’administration est réduit, de maintenance et le risque d’erreur.
Une meilleure gestion de la température de données permet une répartition optimisée entre données sur disque et en mémoire.
D’une part, avec la refonte de l’interface NLS qui est maintenant uniquement supportée par SAP IQ et SAP Hadoop NLS.
D’autre part, par l’annonce d’une gestion automatisée de la température basée sur le partitionnement (pour le Dynamic Tiering) ou via des intervalles de temps (pour le NLS), prévue pour Q2 2017.

L’ouverture

Il sera possible de générer des HANA Views à partir des modèles de données BW/4HANA.
Ces HANA Views pourront ensuite être consommées via SQL avec des outils tels que Lumira et SAP Cloud Analytics (ex BusinessObjects Cloud).

SAP veut rompre avec l’approche traditionnelle de datawarehouse impliquant de multiples mouvements de données et de la redondance.
SAP BW/4HANA va s’appuyer sur les fonctionnalités natives de SAP HANA telles que Smart Data Integration (SDI) et Smart Data Access (SDA).
Ces fonctions permettent des accès virtualisés aux différents systèmes sources.
Enfin, il est possible de s’appuyer sur SAP VORA pour les accès aux Data Lakes (scénario Big Data).
Pour finir, l’intégration via Smart Data Streaming permettra l’analyse des données issue de devices (IoT).

Interfaces modernes avec SAP Fiori et Eclipse

Côté métier, les utilisateurs n’auront plus accès aux fonctionnalités BEX qui disparaissent avec SAP BW/4HANA. Exit le portail, exit le Bex Analyzer. Les utilisateurs sont orientés vers des interfaces plus modernes. Les interfaces proposées par SAP sont BusinessObjects Cloud, BO 4.x (qui comprend Design Studio, Lumira et Analysis for Office).

Du côté IT, la révolution majeure est l’apparition d’un data flow modeler graphique dans les BW Modeling Tools d’Eclipse.

SAP BW/4HANA dataflow

Figure 3 : Data flow modeler graphique du BW Modeling Tools.

L’utilisation du SAP GUI est fortement réduite. Voici un tableau représentant la répartition des outils à utiliser pour la modélisation:

modelisation SAP BW/4HANA

Figure 4 : Répartition des outils de modélisation.

A noter que les écrans SAP GUI peuvent s’ouvrir en tant qu’onglet dans Eclipse. SAP prévoit de les basculer petit à petit.

Des interfaces d’administration en mode web Fiori sont également disponibles, avec notamment le monitoring des process chains (RSPCM).

Chargement SAP BW en mode SAP Fiori

Hautes performances.

Côté performance, la rupture par rapport aux versions précédentes boostées par HANA n’est pas évidente.
En effet, les mêmes principes sont conservés : disparition des agrégats, moins d’index, calcul en mémoire et fonctionnalités OLAP redescendues dans la base HANA.
C’est donc au niveau de la roadmap qu’il faudra surveiller les évolutions à venir sur ce point mais il faudra aussi (et enfin !) veiller à appliquer la modélisation selon l’architecture LSA++, préconisée par SAP depuis le couplage de SAP BW et HANA.

Le fait de ne se restreindre dans la modélisation qu’à des objets optimisés pour HANA et de réduire les layers de l’architecture décisionnelle garantira déjà des performances élevées dans un premier temps. Tout cela couplé aux mécaniques d’accès aux données de façon virtualisée permettra d’assurer des performances élevées sur deux axes critiques des solutions BW :

  • Les chargements de la nuit applicative.
  • Le reporting.

Un autre point est à noter, les systèmes sources sont maintenant de trois types : ODP source systems, flat file et HANA source system.
Concernant la connexion aux systèmes SAP traditionnels vous devrez donc utiliser le framework ODP (Operational Data Provisionning) qui implique de s’affranchir des Infopackages et des PSA et ainsi obtenir des gains de performance à l’extraction.
Vous ne trouverez donc plus d’infopackages ni de PSA dans BW/4HANA !

RSA1 BW/4HANA avec nouvelles sources

Figure 6 : Vue des systèmes sources en RSA1 (vous remarquerez la disparition de l’onglet modélisation!)

Enfin, les HANA Analysis Process ont été créés et permettent d’effectuer des transformations poussées de données en s’appuyant sur des procédures HANA ou les librairies prédictives (AFL).

Côté roadmap, il faudra être attentif aux évolutions à venir. Nous pensons aux fonctionnalités OLAP poussées sur HANA (exception d’agrégation incluant des conversions de devises et d’unités, top N, bottom N, calcul des stocks…) et la gestion des chargements à haute fréquence.

 

Oui, mais quelles différences avec « BW edition for SAP HANA » ?

A priori aucune, mais en réalité plusieurs.

« SAP BW edition for SAP HANA » est un mode d’opération pour SAP BW 7.5 SP2 (ou plus) permettant d’effectuer une modélisation pure HANA et rendant obsolètes les anciens objets de modélisation.
Pour activer ce mode il est nécessaire d’installer, en complément de SAP BW, un add-on BW4HANA (à ne pas confondre avec SAP BW/4HANA). Cette installation place le système dans un mode dit de compatibilité. Il est ensuite obligatoire de convertir tous les objets non compatibles vers les nouveaux types d’objet compatibles (cube vers ADSO, multi vers composite provider…).
Le système se trouvera à l’issue de ces opérations en «B4H-mode».

En termes de fonctionnalités, un système SAP BW 7.5 en « B4H-mode » est très proche d’un système BW/4HANA. Cependant, vous n’aurez pas le data flow modeler dans Eclipse et en termes d’architecture les deux systèmes ne seront pas équivalents. SAP BW/4HANA est un nouveau composant indépendant du stack NetWeaver. L’éditeur allemand a effectué une revue de code sur ce composant afin d’enlever toutes les briques applicatives qui permettaient de gérer les anciens objets. SAP BW 7.5 ne bénéficie pas de cette purge de code.

Il faut donc voir SAP BW/4HANA comme un nouveau produit dans sa version 1.0 avec un serveur d’application réduit aux nouvelles fonctionnalités, que SAP compte encore améliorer et étendre. SAP BW/4HANA est à SAP BW ce que S/4HANA est à la Business Suite, un nouvel outil avec une nouvelle architecture simplifiée, adapté aux nouvelles problématiques (data warehouse logique, iot, big data…) et un objectif en termes de roadmap SAP.

SAP BW 7.5 edition for SAP HANA est à considérer comme une version passerelle vers SAP BW/4HANA.

Nouvelle version SAP/4HANA

Figure 7 : Vue des composants applicatifs de SAP BW/4HANA

Quel chemin d’upgrade ?

Option 1 : Le chemin le plus court est celui de l’approche Greenfield, c’est-à-dire démarrer directement sur un système SAP BW/4HANA vierge.
Cette approche est évidente pour les nouveaux arrivants sur BW/4HANA. Elle est aussi recommandée pour les clients ayant un SAP BW non HANA souhaitant s’affranchir un long périple de migration technique.
Pour ces derniers, il sera possible de monter leur SAP BW/4HANA, en parallèle de leur BW existant.
Puis, de créer les nouveaux flux sans hériter d’une modélisation historique plus adaptée et difficilement convertible.

Option 2 : Pour ceux qui souhaitent convertir leur système, il faudra avoir avant  : SAP BW 7.5 edition for SAP HANA.
Il faudra, donc, upgrader vers cette version. L’idée étant de l’utiliser comme une étape de la migration afin de convertir via des outils standards les objets non compliant vers des objets optimisés pour SAP BW/4HANA.
On distinguera deux configurations de clients, ceux étant déjà sous HANA et ceux devant effectuer une migration de base.
Pour les premiers un simple upgrade sera nécessaire. Pour les autres il faudra utiliser l’option DMO (Database Migration Option) de l’outil SUM (Software Update Manager) afin de combiner upgrade applicatif et migration de base en une étape.

Le passage de SAP BW 7.5 edition for HANA vers SAP BW/4HANA est considéré comme une conversion de système et non comme un upgrade.

Ce que nous en pensons de BW/4HANA

Nous avons pu tester cette version qui s’inscrit dans la continuité de tout ce qui a été fait sur les dernières releases de SAP BW.
Il faudra donc bousculer les habitudes en commençant, enfin, à modéliser selon le principe LSA++.  C’est à dire, éviter les architectures sur (beaucoup) trop de layers successifs et mixer les sources de données et accéder aux données de façon virtualisées…

Nous avons pu apprécier les nouvelles fonctionnalités liées au dataflow modeler dans Eclipse à l’image de ce qui se faisait dans la RSA1 depuis la version 7.3 mais qui a été injustement peu utilisé.
Il faut surtout considérer SAP BW/4HANA, comme un nouveau produit et comme un nouveau point de départ pour SAP.
L’éditeur a ,en effet, effectué une revue de code qui a permis d’alléger le serveur d’application ABAP.
Ce qui lui permettra de maintenir plus facilement son produit… Sans le poids historique des anciens objets de modélisation.
La stratégie autour des outils de restitution est également bousculée avec la disparition du BEX. Les outils mis en avant sont maintenant BusinessObjects Cloud, Design Studio et Lumira.

Enfin, il est important de mentionner que la présentation de l’outil a été effectuée aux côté d’AWS (Amazon Web Services).
Amazon est un des partenaires privilégiés de SAP pour l’hébergement en mode Cloud de ses solutions.
Histoire de nous rappeler les avantages d’un déploiement cloud et que l’avenir est dans le nuage même pour SAP BW/4HANA.  (provisionning d’instance en 1 heure)

Merci à Jonathan Corrales pour sa contribution.

Bonus : Télécharger le guide qui présente une alternative pour résoudre vos problèmes avec SAP BW en améliorant les performances jusqu’à 95% et en diminuant le TCO. On vous fournit également les arguments à présenter à votre management.

Laisser un commentaire