Chaque année, avec le Magic Quadrant BI et analytics du Gartner, vous êtes curieux de voir si votre solution de prédilection est toujours bien classée. Pour le savoir, ce qui importe c’est :

  • Que votre compétence se situe le plus haut à droite du tableau
  • De regarder le fameux schéma ou l’image (à voir à la fin de l’article pour que le début soit lu !)

Rappel : comment comprendre le classement MQ (au-delà de l’image)

Oui l’image, c’est bien visuel … Mais elle ne remplace pas la méthodologie utilisée, ainsi que les commentaires donnés par le Gartner.

Le fameux graphique de 5 carrés représente le positionnement et la performance des acteurs. Pour rappel, les fameux carrés classifient les acteurs de chaque domaine en quatre catégories :

  • les leaders,
  • les challengers,
  • les acteurs de niche
  • et les visionnaires.

La visualisation proposée repose sur l’analyse des consultants du cabinet et sur une enquête annuelle. Le graph donne, pour l’axe des abscisses, le critère « complétude de la vision » (Completess of vision) et « capacité d’exécution » (Ability to execute) en ordonnée.

La capacité d’exécution analyse des critères très variés :

  • Product/Service : les fonctionnalités des logiciels des éditeurs
  • Overall viability: la santé financière des acteurs
  • Sales execution/pricing : la capacité de l’acteur à commercialiser ses solutions
  • Market Responsiveness and Track Record : l’adaptation aux demandes du marché
  • Marketing Execution : la communication de la marque
  • Customer Experience : la performance du support
  • Operations : la capacité de l’entreprise à atteindre ses objectifs

Côté “completess of vision”, on trouve :

  • Market Understanding : l’application des nouveaux besoins métiers des utilisateurs liés à leur métier face aux évolutions technologiques
  • Marketing Strategy : le positionnement de l’offre de et de sa communication
  • Sales Strategy : la stratégie commerciale
  • Offering Strategy : l’évolution de l’offre technique
  • Business Model : la qualité du business model de l’acteur
  • Vertical/Industry Strategy : la capacité à proposer des outils dédiés à des métiers spécifiques
  • Innovation : la capacité d’innovation
  • Geographic Strategy : la présence locale de l’acteur

Petite parenthèse, vous l’avez sans doute constaté, le classement ne comprend pas forcément l’ensemble de la solution telle que vous avez l’habitude d’utiliser.

C’est l’une des principales critiques du Gartner. Ce « classement » s’adresse plutôt aux investisseurs qu’aux potentiels acheteurs. Par exemple, les critères marketing ou commerciaux sont pris en compte (alors que pour vous lecteur ou pour nous, ce n’est pas forcément le + important).

Aussi, certaines sociétés sont également clientes du Gartner (les plus grandes) et taper sur ses clients publiquement, ça n’aide pas à les garder …

Des hypothèses structurantes sur les solutions de Business Intelligence

Pour rappel, ce MQ décrit les solutions de BI autonomes souvent orientées dataviz mais qui offrent tout de même des fonctionnalités de data prep, avec une certaine autonomie des populations métier.

Il ne prend donc pas en compte, les solutions complètes qui embarquent des entrepôts de données et qui ont souvent besoin d’une grande aide de nos amis DSIs pour fonctionner correctement.

Le Gartner fait quelques paris pour les prochains mois :

  • L’Augmented Analytics (solutions composées de machine learning, un soupçon de langage naturel et des visualisations automatiques proposées par la solution) devient un critère de choix dans les achats de solution de Business intelligence.
  • En 2020, le langage naturel sera l’un des moyens prédominants pour naviguer dans vos requêtes BI
  • En 2020, il y a aura une croissance 3 fois plus grande de data analysts que dans la moyenne de l’IT

On est sympa, on vous passe les critères détaillés !

Pas de révolution : Ce n’est pas à la fin, c’est maintenant !

Voilà le tableau et voilà comment vos solutions préférées ont évolué.

Quelques constats simples :

  1. Encore 1 année à peu près stable
  2. Microsoft est toujours en haut à droite 
  3. Pas de grosse gamelle, mis à part Birst
  4. Petite déception pour Qlik
  5. Enfin du nouveau avec GoodData

Est-ce que ce bilan suffit ? Si vous avez bien lu, il ne faut pas s’arrêter à l’image !

Alors voici un petit mot pour chacune des solutions (bon pas toutes, oui … mais on n’utilise pas tous les produits chez Censio non plus).

Microsoft reste le « leader » pas cher

D’après le Gartner, Microsoft fournit toujours une solution complète, ainsi qu’une roadmap claire et intéressante (intégration de Cortana, l’assistant digital par exemple).
Note positive, Microsoft a mis une pression au marché pour diminuer les coûts de souscription ou de licence des concurrents. Une partie de vous, clients, avez choisi cette solution pour son prix.

Attention, les versions on-premise et cloud ne sont pas tout à fait identiques en fonctionnalités.

Qlik résiste… mais recul.

Qlik reste présent une 2e année dans le carré des leaders grâce aux fonctionnalités délivrées et à la roadmap produit. Avec les acquisitions de Podium data et de Crunch Data, de nouvelles fonctionnalités modernes sont intégrées dans la suite.

Les reproches faits à Qlik : un produit un peu trop morcelé sur les fonctionnalités, également des disparités de fonctionnalités entre les versions cloud et on-premise.

Tableau, solide number 2

Grâce à une grande popularité et un indice de satisfaction client élevé, Tableau maintient sa position. Ses forces sont les mêmes : facilité à manipuler, des clients fanas de Tableau et une croissance sans précédent.

Quelques points d’attention : quelques fonctionnalités basiques restent manquantes, le support qui est un peu moins poussé et un modèle de licence qui change et entraine des frictions chez les clients.

SAP suit avec SAP Analytics Cloud

Sorti il y a moins de 2 ans, SAP fait sa place et se maintient derrière les leaders. Le fait d’investir sur ce nouveau produit n’a pas permis à SAP de se faire encore une place parmi eux.

Le Gartner souligne la complétude de fonctionnalités, et notamment celles d’avenir. On pourrait citer à titre d’exemple : le machine learning, les recherches en langage naturel ou plus classique sur le planning ou la Digital Boardroom (avec une mise en place accélérée pour accéder aux données des applications SAP).

Néanmoins, il y a encore un certain manque de fonctionnalités (le produit est encore 1 enfant à l’échelle de la maturité) et SAP Analytics Cloud souffre de problèmes de performance.

IBM devient myope

IBM a fait quelques ajustements : ainsi, Watson rend les armes et place à Cognos Analytics.

Comme SAP, IBM propose un produit complet d’avenir.
Néanmoins, il semble que la solution manque aujourd’hui de fonctionnalités de base. Elle est encore toute neuve de novembre 2018. A suivre sur l’édition 2020.

Le Gartner juge également qu’IBM n’innove plus autant qu’avant.

Birst, le gros gadin ?

Depuis, Birst a été racheté par Infor. Sans incidence, les plus gros griefs mentionnés sont la performance du produit (42% des répondants à l’étude du Gartner), des problèmes de support et les clients semblent faire moins confiance à Birst, comme étant un produit d’avenir.

GoodData : kézako

GoodData se définit comme le leader de l’embedded analytics. C’est-à-dire, l’intégration de contenu BI et d’analyse dans vos applications. Il est considéré comme un niche player, en raison du périmètre qu’il couvre. C’est une solution full cloud.

Les clients ont l’air plutôt satisfaits des performances et du support.
Le Gartner souligne les faiblesses du produit, notamment sur le manque de fonctionnalités dans la préparation des données et du manque de ressources sur ce produit.

A votre tour d’être analyste ?

Ce MQ 2019 permet comme d’habitude d’avoir une bonne vision de ce qui se fait sur ce marché.

On notera que les produits n’ont pas beaucoup bougé pour le moment qu’entre le MQ 2018 et 2019, il n’y a pas de différences notables.

RDV en 2020 pour voir de nouvelles fonctionnalités et usages ?
Nul doute que les technologies de machine learning et d’intelligence artificielle vont progressivement envahir nos vies.

Comme on vous le disait, compliqué de classer toutes ces solutions sans apporter son contexte.   Si vous êtes dans la phase de choix de solution, nous pouvons vous aider à y voir plus clair.

En attendant, vous pouvez télécharger notre guide pour vous aider à faire les bons choix sur votre architecture SAP BI :

Laisser un commentaire


Warning: touch(): Unable to create file /var/www/blog.censio.fr/wp-content/plugins/ewww-image-optimizer/debug.log because Permission denied in /var/www/blog.censio.fr/wp-content/plugins/ewww-image-optimizer/common.php on line 8744

Warning: filesize(): stat failed for /var/www/blog.censio.fr/wp-content/plugins/ewww-image-optimizer/debug.log in /var/www/blog.censio.fr/wp-content/plugins/ewww-image-optimizer/common.php on line 8751

Warning: file_put_contents(/var/www/blog.censio.fr/wp-content/plugins/ewww-image-optimizer/debug.log): failed to open stream: Permission denied in /var/www/blog.censio.fr/wp-content/plugins/ewww-image-optimizer/common.php on line 8753