SAP a su proposer des solutions de planning de longue date : BPS, puis BI-Integrated Planning et enfin Business Planning & Consolidation après le rachat d’Outlooksoft. L’annonce de l’arrivée de BPC avait suscité l’émoi de nombreux clients qui venaient d’investir dans le développement de BI-IP.

BI-IP ou BPC ? SAP n’a jamais tranché, en partie sous la pression des utilisateurs, mais aussi parce que les usages, atouts et contraintes des deux solutions sont différents, voire complémentaires.

Avec l’arrivée de l’In-Memory via HANA, SAP va optimiser ces solutions de planning. L’In-Memory apporte son lot de promesses pour le planning :

  • réaliser des simulations plus complexes,
  • apporter de meilleurs temps de réponse,
  • traiter des volumes de données toujours plus importants.
  • La proposition de SAP s’appelle le Planning Framework. Le planning framework va consister à introduire progressivement de nouvelles applications de planning par métier ou par industrie. Ce planning framework devra permettre la mise en place d’une véritable solution intégrée de planning appelée Entreprise Business Planning (EBP), concept encore assez flou mais dont on comprend la logique d’intégration.

    Concrètement le planning framework repose aujourd’hui sur deux outils : BPC 10 et le tout nouveau Planning Applications Kit (PAK), tous deux optimisés pour HANA et supportés par BW 7.3.

    Alors exit BI-IP ? Le Planning Applications Kit, disponible avec BW 7.3 SP5, reprend en fait l’essentiel des composants BI-IP connus et leur apporte l’optimisation In memory pour HANA ainsi que de nouvelles fonctionnalités. Le passage de BI-IP vers PAK pourra d’ailleurs être réalisé sous certaines conditions.

    La question de BI-IP, PAK ou BPC ne se pose donc pas aujourd’hui en fonction de la roadmap SAP puisque les développements sont poursuivis sur les différentes solutions comme le montre l’arrivée de PAK et de BPC 10. La réponse doit donc être donnée en fonction de l’usage dont votre entreprise a besoin.

    BI-IP, et PAK demain, fournissent des applications de planning centralisées, maîtrisées et maintenues par le département IT, tandis que BPC apporte des applications de planning plus flexibles et davantage maintenables par des utilisateurs finaux.

    Nous reviendrons plus précisément sur l’arrivée de PAK qui va susciter bien de nouvelles questions aux utilisateurs actuels d’Integrated Planning, et notamment sur les conditions de passage de BI-IP vers PAK.

    Un commentaire pour “Le planning dans SAP : BPC ou BI-IP ? Essayez Le PAK !”

    1. Ingrand dit :

      Merci beaucoup pour ce partage d’information. Cela permet :
      – d’appréhender rapidement les évolutions à venir
      – de mettre en lumière des points clés

    Laisser un commentaire