Au cours de l’année 2011, nous avons pris connaissance de la nouvelle version de Business Objects, BI 4.0. Contrairement à la version BO XI 3, qui fonctionne avec du MDX, cette version utilise une nouvelle interface pour accéder aux requêtes SAP BW : BICS (Business Intelligence Consumer Services).

Pour rappel, MDX (pour MultiDimensional eXpressions) est un langage d’interrogation des cubes OLAP. A l’origine développé par Microsoft pour ses cubes SSAS, beaucoup d’éditeurs – dont BusinessObjects, MicroStrategy – ont ensuite repris la base XMLA (XML for Analysis) sur laquelle repose le MDX pour interroger soit leurs propres cubes, soit les cubes des autres éditeurs.


Pour faire simple, le MDX est aux cubes OLAP ce que le SQL est aux bases de données relationnelles.
Il est à noter que le MDX est une norme ouverte à tous, alors que le BICS est une interface propriétaire de SAP.

Contexte

Dans le discours de SAP, l’interface BICS est censé être beaucoup plus performante que le MDX, mais peu de détails existent. Pour en savoir plus, nous avons donc décidé de confronter les performances des solutions suivantes :

– Business Objects 4.0 FP3 Fixpack 3 avec BICS
– Bex sur environnement SAP BW 7.02
– MicroStrategy 9.2.1 avec MDX

(ultérieurement nous publierons les résultats des tests avec des univers BO)


schema BICS MDX SAP BO 4.0 MicroStrategy SAP BW

Périmètre

Cette étude est la 1ère partie de tests de performance avec BICS.

L’étude s’appuie sur un cube SAP BW de 30 millions de lignes. Celui-ci regroupe l’ensemble des données concernant les vols commerciaux aux USA sur 6 ans.

Une requête Bex a été créée pour étudier les temps et comprend un affichage hiérarchique, de nombreux ratios restreints et calculés. (Le cache a été désactivé.)

Enfin, il y a 2 versions à cette requête : la 1ère comporte environ 1 800 cellules et la 2ème, environ 14 000 cellules.

Les états BO 4 et Microstrategy ont été reproduits à l’identique et les environnements tournent sur des systèmes identiques en terme de configuration hardware/software.

Pour préciser l’étude, nous avons aussi analysé les temps en utilisant les 3 principaux navigateurs du marché (IE, Chrome et Firefox) pour voir s’il y avait des différences.

Comment interpréter les résultats ?

Les résultats sont liés au fonctionnement de SAP BW qui se retrouve comme moteur de base de données.
Le temps de traitement se décompose de la manière suivante :

– Traitement SAP BW (lecture de la base de données et traitement OLAP)
– Opérations de traitement par les différents outils (notamment prises en charge par MDX/BICS)

Pour mieux analyser les différences, comme les requêtes remontent les informations à l’identique nous allons exclure les temps de traitement SAP BW (chiffres fournies par la table RSDDSTAT_OLAP ou transaction ST03N). (les temps de lecture BD sont identiques dans les cas testés)

A noter, le Bex n’a pu être testé avec Chrome pour des problèmes de compatibilité.

Résultats

Test 1 : requête avec 1 800 cellules







Test 1 : requête avec 1 800 cellules – moyenne par navigateur







Test 2 : requête avec 14 000 cellules – moyenne par navigateur


Conclusion

Finalement, l’apport du BICS est bien et bel là, les performances restent à peu près en adéquation avec les temps que nous avons avec le Bex.

Pour la lecture MDX, il y a effectivement un écart, qui est tout de même à relativiser par rapport à la durée totale de l’exécution.

Le navigateur Chrome est le plus rapide puisqu’il permet de faire gagner au minimum 2 fois le temps d’exécution.

Rendez-vous pour la 2ème partie, où l’étude comparera BusinessObjects XI 3.1 et 4.0

Laisser un commentaire