Nous vous l’avions annoncé dans un précédent article, la mobilité chez SAP BusinessObjects a connu une forte avancée depuis la sortie de la version 4.3 de l’application SAP BusinessObjects Mobile (pour iPad et iPhone). En effet, malgré le fait que cette application existait déjà, les fonctionnalités supportées par les précédentes versions étaient tellement limitées qu’on ne pouvait pas considérer la mobilité comme un atout de la suite SAP BI 4.0.

Force est de constater que cette remarque n’est plus d’actualité. Les améliorations annoncées par SAP vont en tout cas dans ce sens. Comme nous en avons désormais l’habitude, nous avons souhaité tester par nous-même cette application, plus précisément pour des rapports WebI sur iPad.

De nouveaux graphes disponibles

La palette de graphes disponibles sur mobile s’est très nettement enrichie puisqu’il est désormais possible de visualiser les données sous forme de graphique à bulles, de diagramme à barres horizontales ou encore de diagramme en cascade. Les fonctions d’input control, les hiérarchies et les drills sont disponibles, mais il convient de noter que pour ces nouveaux graphes, la fonction « report element linking » (qui consiste à cliquer sur un premier graphique pour effectuer un filtre sur un second) n’est pas encore effective.

Parmi les nouveautés, un graphique n’existant pas dans Web Intelligence est apparu, il s’agit du bullet chart. Celui-ci permet de comparer une valeur par rapport à d’autres. Dans l’exemple ci-dessous, nous avons un niveau de ventes réalisées, comparé à un niveau cible et à différents seuils de performance.

Pour pouvoir transformer ce tableau Web Intelligence en bullet chart lorsque le rapport sera lancé sur iPad, il convient de le renommer de la manière suivante : BC_[nom de la série]_[n°colonne du début]_[n°colonne de fin]_tl_[n° de la 1ère colonne à prendre en compte].

Dans notre exemple, la formule est donc BC_Actual sales VS Target _C_2_6_tl_1.

Une fois lancé sur notre Ipad, ce tableau prend ainsi automatiquement la forme d’un bullet chart:

Pour ceux dont l’absence de données chiffrées gênerait, il est possible de zoomer sur la barre choisie pour en avoir une meilleure vision:
Notons qu’il est nécessaire de respecter le même ordre logique des colonnes (valeur comparée ; valeur de comparaison ; Min ; Mid ; Max) et que le nombre de maximum de mesures est de 5, mais qu’il est possible d’en mettre moins (il faut pour cela garder 5 colonnes, mais laisser les dernières colonnes vides).

Des fonctions de design pensées pour la mobilité

Outre ces nouveaux graphes, l’intégration des fonctions de bases de Web Intelligence sur l’application mobile s’est très largement généralisée. En effet, les invites de requêtes, les inputs controls, les sections, les tableaux croisés, les drills ou encore les hiérarchies (si elles ne sont pas utilisées dans des sections) sont désormais supportées dans la plupart des cas.

Cela implique que très souvent vos rapports Web Intelligence seront visualisables sur mobile sans trop d’efforts d’adaptation. Malgré cela, le support mobile nécessite fréquemment de mettre en forme l’information de manière plus synthétique et visuelle, et se prête par exemple moins à la lecture de tableaux. C’est la raison pour laquelle un développement spécifique de tables a été prévu, permettant par exemple de mettre en place des micro-charts ou des icônes de tendance, rendant la lecture de l’information nettement plus claire.

Nous avons pris l’exemple d’un tableau d’analyse des ventes par pays pour une année donnée. La 1ère colonne de mesure étant le montant actuel des ventes, le second le pourcentage d’avancement par rapport au budget annuel et les 12 suivantes pour le détail des ventes par mois.

Bien que le tableau ci-dessous soit visible sur un support mobile, son format n’est pas optimal pour une lecture sur un petit format.

Nous avons donc adapté sa mise en forme pour iPad pour faciliter la lecture:
Dans cet exemple, nous avons utilisé des icônes de tendance (pour les ventes), des barres d’avancement (pour la comparaison au budget annuel) et des micro-charts de tendance (pour les 12 mois).

Comme pour la création du bullet chart (vu précédemment), l’adaptation de ce tableau pour la visualisation via SAP BusinessObjects Mobile s’est faite en renommant le tableau suivant différents paramètres. En ce qui concerne le jeu de couleur (repris pour les 2 premières colonnes de mesure), il est lié aux alerteurs créés dans WebI.

Là encore, cette optimisation de la visualisation n’est pas liée à une perte d’information puisqu’il est possible de zoomer sur la courbe de tendance pour en avoir le détail.

Administration de l’application

Au-delà des aspects directement liés aux rapports, des améliorations de « confort » ont été apportées à l’application, comme par exemple la possibilité pour l’utilisateur de créer des dossiers pour trier ses documents importés dans l’application.

En ce qui concerne la sécurité, il est possible de mettre à disposition des rapports aux utilisateurs sans que ces derniers ne puissent télécharger ou sauvegarder les données. Les rapports sont dans ce cas uniquement accessibles lorsque la connexion au serveur est active.

Des améliorations qui en annoncent d’autres…

Nos tests nous ont permis de constater que les améliorations annoncées par SAP sur le mobile rendaient désormais crédible l’offre SAP sur ce domaine. Même s’il existe encore quelques sources d’améliorations et que, parfois un effort de développement est nécessaire pour adapter de manière optimale les rapports aux supports mobiles, les besoins de reporting sont largement couverts par cette application.

Notons également que ces améliorations sont valables pour les rapports Crystal Reports. Par ailleurs, nous nous sommes focalisés dans cet article sur des rapports WebI sur iPad (avec SAP BusinessObjects Mobile 4.3.11), mais pour l’avoir testé sur Android mobile (avec SAP BusinessObjects Mobile V4.1.0), les améliorations visibles sur iPad le sont également sur Android.

Laisser un commentaire