Nouvelles applications, pas d’archivage de vos données, nouvelles façons de travailler (collaboration, web 2.0, blogs), besoin de contrôle et de monitorer (gouvernance, risque), prix du matériel ont fait ces dernières années que vos volumes de données ont augmenté de façon exponentielle.

Rappelez vous il y a encore une quinzaine d’année, nous arrivions à stocker des données sur des disquettes de 1m44. Aujourd’hui, les disques de vos PC font facilement 500 go à 1to. Appliqué à l’entreprise, nous sommes passés à l’ère du « téra » et pas loin déjà on entend « péta » et « exa » comme des standards.

Pour information, en 2010, Facebook gérait un volume de 2,5 pétabytes de données (22 milliards de commentaires par mois) et Ebay, 6,5 péta-bytes.

Les technologies actuelles ne permettent plus d’analyser ces volumes riches en termes d’informations. Évidemment plus les volumes augmentent, plus les utilisateurs ont besoin de réactivité en terme de réponse.

Alors comment fait-on pour faire plaisir à tous nos chers utilisateurs ?

1) On est moins difficile sur les données à analyser. Pas la peine de demander les KPIs dont la formule de calcul dépasse les 10 lignes. On parle d’analyse opérationnelle dont on cherchera ensuite à expliquer les chiffres par de la BI traditionnelle.

2) On utilise les technologies utilisées par les pionniers dont fait partie Google, Facebook, Twitter…. Exemple : une recherche dans google vous permet parfois d’avoir des articles de presse publié il y a juste quelques secondes. Les technologies dont on parle mais dont on ne détaillera pas ici : Hadoop, MapReduce

3) On change de matériel et de base de données. Fini la base de données traditionnelle ? On ne sait pas encore mais les bases de données colonnes (type SAP Hana, noSQL) ou l’utilisation du In Memory permet d’accélérer la recherche
Rassurez-vous toutes nos entreprises ne sont pas encore Facebook, Google ou Ebay.

Les innovations internet de ces dernières années ne sont pas encore tout à fait appliquées dans nos chères entreprises.

Il est quand même intéressant de constater que malgré tout on y arrive doucement et que certains sujets paraissant gadgets pour les plus pragmatiques (blog, collaboration, intégration des réseaux sociaux) commencent à trouver des applications en entreprise dont la conséquence sera bien sûr le besoin d’analyser des gros volumes d’informations avec la big data.

Alors patentions encore un peu , affaire à suivre !

2 commentaires pour “Après la BI, la « Big Data »…”

  1. Gilles Sebbag dit :

    Première installation de in memory Sap hana faite par mes soins chez Casino semaine dernière, les performances sont au rendez vous. Nous ne parlons plus de temps de réponses en secondes ni en ms mais en nano secondes.
    C’est sur c’est l’avenir

    Vivement la version 2.0 qui remplacera la base de données complète

    Gilles
    Sap France

Laisser un commentaire